titre idees
Pourquoi Histoire ?
Doutes et Raison, ou le droit de penser
Foi et Raison, exemple d'Abraham
Antropologie Davidienne
Introduction générale

Les idees que je met ici ne sont pas nécesairement représentatives de tout les demartins, ou de l’église dont je fait partie. Par contre c’est des choses qui me représentent bien. En mettant des choses qui peuvent facilement être l’objet d’objections (autant de la pars du reste des demartins comme de n’importe quel autre lecteur) je n’ai pas peur de m’écarter de l’esprit de ma famille ou de mon église, au contraire : Par le fait même d’avoir la liberté d’arriver a penser ce que je pense et de le reconaître sans aucun probème, tout ce que je raconte dans ce site est très représentatif de ma famille et de mon église. Ce n’est pas qu’on croit que tout et n’importe quoi peut être correct, c’est que la vérité libère, qu’elle ouvre d’infinits espaces a explorer et qu’elle n’est en soit menacée par rien.

Quant on voit l’imensité du monde et de ce qu’on peut en dire, c’est dificile d’oser penser avoir droit a la pértinence (link sur le droit de parler et garder silence). Ca peut même sembler prétencieux pouvoir être sûr de quelque chose. Cependant on vit constament en osant penser que les choses sont de telle et telle manière, en faisant le pari qu’on a raison de penser ce qu’on pense, et en afrontant a partir de ces présuposés la réalité qui nous entoure. On fait le pari qu’en se lavant les dents après chaque repas on conservera nos dents en bonne santé plus longtemps, on parie qu’on arrivera sur nos lieux de travails en sortant le matin de chez nous, etc etc. chaque pas qu’on fait est inspirés de présuposés sur le monde ou on vit.

Ce  site aura donc pour vocation de sistematiser un peu ces présuposés avec lesquels j’afronte ma propre vie.

Il n’y a pas de prétention de rigourosité absolue (de tout prouver tout de suite), c’est pas un essais de formuler un espèce de savoir monographique : les vérités sur lesquelles se construisent nos vies sont pour la plus pars pas de ce genre. Même si on arrive a développer de certitudes sur plein de choses, notre condition humaine ne perd jamais ce caractère de pari, de supposition (meme si c’est une exelente suposition) parce qu’on peut pas assurer qu’au prochain tournant on ne se trouvera pas avec une realité inconnue qui va chambouler le reste de nos certitudes.  C’est par exemple très peu probable que je me trouve nez a nez avec un rinocéros sur la plage en face de chez moi... je peux même dire que j’en suis sûr, et agir en concéquance (aller a la plage avec mon surf plutôt qu’avec un gros fusil) mais parce que je sait pas tout... ben il pourait bien qu’un rhino se soit echapé du cirque machin pour venir se promener la ou je fait normalement mon footing.

Les nouveaux éléments qui aparaissent dans le parcour peuvent soit enrichir, agrandir, fortifier les présuposés de base, soit les amputer de certaines choses, et même les détruire. La vérite se soutient par elle meme et c’est pour ca qu’on peut oser penser, parler, agir... parce que dans la mesure ou c’est vrai, c’est indéstructible. C’est pourquoi j’ose penser agir et parler : si c’est en accord avec la realité, ca restera, si non il y aura une autre chance de découvrir la vérité inconue.